Blog

Latest Industry News

Quel entretien faut-il faire sur un véhicule après une reprogrammation moteur ?

  • 21 février 2024

Un conducteur peut faire le choix de reprogrammer le moteur d’un véhicule nouvellement acquis. Ce procédé présente plusieurs avantages, entre autres l’amélioration de la conduite et le gain de puissance. Mais attention, après une reprogrammation, un bon entretien de la voiture est requis.

Ne pas négliger le temps de chauffe du moteur

C’est un point important au niveau de l’entretien et mécanique d’une voiture dont le moteur a été récemment programmé. Respecter le temps de chauffe évite le risque de fusion. La combustion peut en effet dépasser les 850 °C pour un moteur en marche. De plus, cet élément mécanique sera soumis à divers frottements.

Afin de contenir la température, on préconise ainsi à l’usager de rouler lentement. Il peut augmenter progressivement de vitesse lorsqu’il aura roulé sur environ 20 km. Cette distance correspond au temps nécessaire permettant d’atteindre la valeur nominale de la température d’huile. Celle-ci se situe entre 80 °C et 90 °C. En revanche, pour l’eau, il faut compter environ 5 km pour atteindre cette valeur.

Certes, l’action du système de refroidissement prévient tout risque de surchauffe. Cependant, rouler trop rapidement n’est pas conseillé sans une bonne viscosité. Il est aussi important de savoir que la fluidité de l’huile moteur varie en fonction de la température. Il est difficile d’obtenir une meilleure fluidité à moins de 80 °C.

Prendre en considération le temps d’arrêt du turbocompresseur

Avec une voiture en accélération, la vitesse de la pression du turbocompresseur s’active aussi. Ainsi, à l’arrêt, il est important de laisser du temps à la turbine pour qu’elle puisse s’arrêter. [Bien que concrètement, celle-ci ne s’arrête pas totalement]. L’idée consiste à éviter que la turbine du turbo continue de tourner sans pression d’huile.

Par ailleurs, le moteur turbo a tendance à chauffer fortement si l’usager a roulé sur un long trajet. Parallèlement à cela, la température de la ligne d’échappement monte aussi en flèche. Dans certains cas, la hausse de température pour cet élément mécanique peut atteindre les 950 °C. Cette situation exige alors de permettre au turbo de redescendre en température. La meilleure option consiste à rouler en vitesse modérée pendant quelque temps. Puis, il faut laisser tourner le moteur au ralenti à l’arrêt pendant quelques secondes.

Remplacer les plaquettes de frein

Cet autre point important s’adresse particulièrement aux adeptes de conduite sportive. Généralement, les freins équipant la majorité des voitures du marché automobile sont adaptés pour une conduite « standard ». Or, un conducteur ayant fait le choix de reprogrammer le moteur de son véhicule souhaite certainement gagner en puissance. En conséquence, il doit adopter une paire de plaquettes de frein compatible avec cet usage intensif.

On trouve sur le marché des plaquettes de type « standard ». Elles peuvent supporter une montée de température jusqu’à 650 °C. Il existe en revanche des modèles plus performants pouvant résister à des températures élevées, parfois supérieures à 900 °C.

Niveau conception, les plaquettes de frein plus dures jouissent d’une bonne longévité. Néanmoins, il faut s’assurer qu’elles offrent un effet de freinage suffisant. Il existe aussi des plaquettes plus souples, un grand classique des voitures de course. Ces modèles ne durent pourtant pas longtemps et sont plus abrasifs.

Anticiper les entretiens

Changer les paramètres d’une voiture en passant par la reprogrammation vise principalement à augmenter la puissance d’origine. Cette modification exige alors de ne pas attendre les délais fixés par le concessionnaire pour l’entretien et mécanique. Parmi les listes des entretiens à anticiper figure le remplacement des bougies. Il est préférable de les changer à partir des 30 000 km au lieu d’attendre les 60 000 km conseillés. La vidange moteur doit idéalement s’effectuer à 15 000 km.

On préconise aussi de changer régulièrement le filtre à carburant pour un véhicule reprogrammé, si le véhicule en possède un. Cet élément contribue à préserver le système d’injection ou le carburateur. Or, son seuil de colmatage a tendance à diminuer avec une voiture ayant gagné en puissance.

entretien-voiture-apres-une-reprogrammation-moteur